Derniers sujets
» Un dessin par jour !
Jeu 6 Nov - 18:46 par kiros

» Cours 2 - Le smiley
Dim 14 Sep - 23:45 par kiros

» Cours 1 - Le dessin, c'est quoi ?
Dim 10 Aoû - 20:48 par kiros

» Bibliothèque Bulle d'ox
Jeu 29 Mai - 12:50 par kiros

» Une illustration par semaine
Dim 4 Mai - 21:21 par Casiopea

» Concours
Jeu 20 Fév - 17:52 par K.G

» Logiciel d'écriture de scénario
Mar 11 Fév - 17:47 par Apa-T

» lilian pas (encore ) de pseudo
Jeu 6 Fév - 19:28 par Joaub

» refonte graphique et redirection.
Mar 3 Déc - 11:58 par Nee-k

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


Les boucle etrange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les boucle etrange

Message  Apa-T le Lun 17 Oct - 0:55

Bon comme j'avais beaucoup de choses à finir (entre le boulot= sur le scénario et une ou deux fresques), j'ai rien trouvé de mieux que de lire des article sur internet Mad ... ce soir s'était sur le principe des boucles étranges je sais pas si ça vous évoque quelque chose ? Le cercle de moebius, le cube impossible et compagnie ?

En gros pour résumer les boucles étranges sont présente dans toutes sortes de domaines : mathématique, arts plastiques, musique, écriture ... Elle présente une forme d'infini et existe dans des degré divers selon leur complexité.
« Le phénomène de Boucle Étrange se produit chaque fois que, à la suite d’une élévation (ou d’une descente) le long d’une échelle hiérarchique quelconque, nous nous retrouvons, à notre grande surprise, au point de départ. »
Exemple d'une boucle de boucle de degrés 2 appliqué au dessin par Eischer dans la lithographie "Mains se dessinant" (1948)

J'avoue que la lecture de ces article m'ont bien absorbé aussi par quelques idées concrètes. notamment pour le scénario.
Suivre sa narration, c’est un peu comme lire Vie et Destin de Vassili Grossman : on fait connaissance d’un personnage, on s’habitue à lui, on s’y attache, et on le quitte, à regret. Mais on ne le perd pas, car on le retrouve quelques dizaines de pages plus tard. Des retrouvailles donc, mais au prix de l’abandon d’un deuxième personnage auquel on s’est attaché entre temps… C’est captivant.


Je vous met quelques liens si vous voulez en savoir d'avantage :
sur le dessinateur Eischer et ses dessins basés sur des boucles étranges.
Un exposé lié à ce sujet.
et sinon google est ton ami.
avatar
Apa-T
Admin

Messages : 169
Date d'inscription : 10/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les boucle etrange

Message  Teona Willo le Mer 7 Déc - 9:22

merci pour ces liens, ce type est hallucinant. Lisez ça:

" Les idées qui sont à la base montrent surtout mon étonnement et mon admiration devant l'harmonie du monde qui nous entoure. Celui qui s'étonne se rend compte d'un miracle." M.C.Escher

Les ophtalmologistes sont toujours charmés par les créations d'Escher.
Elles mettent en évidence le fait que les yeux et le cerveau ne voient qu'un aspect des choses et parfois se trompent. On ne perçoit qu'une fraction de la réalité.
Escher montre dans ses dessins que le cerveau peut s'avouer vaincu devant l'Art.

Maurits Cornelis Escher est né en 1898 et sa scolarité fut assez désastreuse en dehors des cours de dessins qu'il dominait parfaitement. Malgré tout il ne fut pas reconnu dans la suite de ses études et cela s'illustre par une appréciation d'un professeur : "...Il est trop conservateur, trop littéraire et philosophe, trop peu un jeune homme d'humeurs et d'états d'âme, il n'est pas assez un artiste."

Il excella dans la gravure sur bois, technique qu'il appliqua en Italie dans l'année 1922. Le climat politique insupportable de 1935 le pousse à quitter l'Italie pour la Suisse. Il n'y restera pas longtemps et partit en méditerranée, pour retrouver son Italie. Le voyage sur le bateau fut payé par 48 épreuves d'estampes et il est bien étonnant que le capitaine ait accepté un tel paiement car personne ne connaissait alors Escher.

En janvier 1941 il s'installe à Baarn, aux Pays-Bas et put faire de nombreux travaux. Jusqu'en 1969 il continua son oeuvre puis il créa Serpents qui est une magnifique xylogravure.
En 1970 Escher s'installe à la Fondation Rosa Spier, à Laren, une maison pour les artistes âgés où il mourut le 27 mars 1971.

Quelques réflexions sur ce thème:

J'adore connaitre la vie et la progression des artistes aujourd'hui considérés comme incontournables. Ces histoires sont riches d'enseignement.

Dans sa jeunesse on ne le considérait pas comme artiste, car il avait une vision qui lui était personnelle et qui n'allait pas dans le sens habituel comme le dit son prof 'il n'est pas assez artiste........A croire que la seule façon d'être artiste est d'être un maudit, un torturé, un pathologique, et que dès qu'on est un peu équilibré et rationnel on n'a plus accès au titre......

Bref, heureusement esher ne s'est pas arreté là, et a continué par passion. Il avait un boulot alimentaire et n'était pas connu pour son art. Il devint connu au tournant de la quarante/cinquantaine. Aujourd'hui il est entré dans l'histoire. Il n'est pas le seul dans ce cas, Matisse, le douanier rousseau sont aussi des artistes qui pour le premier se découvrit un talent tardivement, pour le second était passionné de peinture et avait un job pépère en tant que douanier.

On nous stresse avec le fait que la réussite et reconnaissance artistique doit venir jeune, tient pour ne citer qu'une nana des beaux art qui nous a sortit lors d'un vernissage à A-paT et moi un jour avec conviction qu'en gros 'si t'es pas reconnu avant 30ans c'est mort tu sera jamais connu et ça sert a rien de s'obstiner dans l'art' (notez qu'elle approchait avec amertume des 30ans et n'était pas connu). C'est typique de l'ère du temps: une belle pensée issue d'une pensée unique de consommation amenant l'humain à se penser soi même comme objet consommable et périssable..Avec une telle estime de soi, comment ne pas en venir à se comparer aux autres produits sur le marché? hum?

Je crois que l'age et l'expérience (et pas selement artistique) est justement un atout pour progresser dans l'art, permet une reflection de plus en plus approfondie sur la vision personnelle qu'on a du monde et comment on l'exprime et la communique.. Réussir cette quête vaut toute les réussites sociales ou tout l'admiration du monde:c'est se trouver soi même. Il s'agit d'alller au bout de ses convictions, passions, idées, de celles qui paraissent les plus impossibles et farfelues au monde.

Trouvez quelque chose qui vous attire le plus mais dont vous ne vous sentez pas capable, croyez y et réalisez le. Like a Star @ heaven
avatar
Teona Willo

Messages : 45
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 31
Localisation : paris

http://teona-willo.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum